Gabon : Marie-Madeleine Mborantsuo n’a pas l’intention de quitter la Cour constitutionnelle

Le confère jeune Afrique a publié hier un article intitulé Marie-Madeleine Mborantsuo se fait désirer. Président de la Cour Constitutionnelle depuis 26 ans, fait l’objet de beaucoup de controverse à la tête de cette institution depuis sa création, en 1991.

Selon Jeune le quotidien, Mborantsuo ne compte pas quitter son poste à la Cour constitutionnelle gabonaise avant la fin de son mandat.

«Madame Irrecevable», dont le mandat à la tête de la Haute Cour devait s’achever en 2019, alors que la presse gabonaise la verrait bien intégrer le gouvernement issue du postdialogue. Selon toute vraisemblance, un poste de ministre d’Etat devrait lui échoir.

À 62 ans, la juge Marie-Madeleine Mborantsuo n’a pas l’intention, selon ses proches, de quitter la Cour constitutionnelle avant le terme de son mandat, en octobre 2019.

Au sujet de ses probables successeurs, certaines indiscrétions avancent les noms de Gilbert Ngoulakia, actuel président de la Cour des Comptes, lui aussi en poste depuis 26 ans, de Pierrette Djouassa, magistrate et PCA de la Société gabonaise des Transports (qui ne risque pas d’avoir les faveurs de Madame Mborantsuo, en raison de relations quelque peu difficiles), mais aussi un nom n’ayant jamais été envisagé à ce sujet, mais se trouve actuellement suggéré par des proches du chef de l’État : René Aboghé Ella, actuel président de la Commission nationale électorale autonome et permanente (Cenap).