Au Gabon, Setrag et l’État signent une Convention de Règlement Général de Sécurité(RGS)

Les officiels lors de la rencontre/(c)pyramidmédiagabon.

La Société d’Exploitation du Transgabonais (Setrag) et l’Etat gabonais viennent de signer l’Avenant n°1 à la Convention de concession qui lie les deux parties depuis octobre. C’est le résultat de l’examen quinquennal sur un diagnostic complet du réseau ferroviaire de ladite convention.

En effet, compte tenu des insuffisances relevées par le rapport d’expertise, les deux partenaires (l’État gabonais et la SETRAG), il fallait donc  pour les deux camps s’accorder sur l’urgence d’un plan de redressement reposant sur quatre axes qui sont: La restructuration de la capacité technique du chemin de fer à 16sillons par jour, le redressement de la viabilité économique de la SETRAG, l’amélioration de la productivité et l’offre d’un service voyageur adapté à un prix compétitif.

C’est donc cet ensemble de préoccupations qui ont été prises en compte par le Programme de Remise à niveau du chemin de fer et cela dans la perspective de l’amélioration des conditions techniques et de sécurité liées à l’exploitation du chemin de fer au Gabon.