Crise du manioc: Sotrader reçoit 8 tonnes de manioc en provenance de Franceville

Le 04 janvier 2019, à son entrepôt situé au quartier Lac bleu, dans le 1er arrondissement de Libreville, la Société de transformation agricole et du développement rural (Sotrader), représentée par son président directeur général (PDG) *Monsieur Théophile Ogandaga* a reçu la seconde livraison de manioc, *8 tonnes, en provenance de Franceville* (Haut-Ogooué).

Cette seconde livraison arrive 5 jours après la précédente de 16 tonnes, en provenance de Ndendé, Tchibanga et Oyem.

Présent ce jour au dit dépôt, Monsieur *Ahmed Bongo Ondimba*, directeur provincial de la Sotrader dans le Haut-Ogooué, a rassuré : « *Ma visite aujourd’hui est consécutive à l’annonce de la pénurie de manioc. C’est une occasion pour le Haut-Ogooué de prouver que le programme GRAINE est sur place et avance. Nous sommes engagés à travailler en amont pour pouvoir fournir le marché local. Nous arrivons à produire un peu plus qu’avant. Aujourd’hui, nous avons envoyé à Libreville une première tranche de 8 tonnes de manioc transformé. Et pour les 6 prochains mois, nous allons nous concentrer sur la transformation du manioc pour pouvoir approvisionner le marché local, car à la base, le programme GRAINE est fait pour ça. On va s’assurer que le tonnage acheminé à Libreville, soit croissant* ».

Aussitôt réceptionnées, les 8 tonnes de manioc ont été rachetées par un revendeur partenaire de la Sotrader, Monsieur *Cisse Yacouba*. « *Depuis l’intervention de la sotrader, le prix du sachet de manioc a été revu à la normale, soit 7000 Fcfa. Nous venons nous ravitailler, afin d’assurer la desserte, au niveau du marché du pk8* ». Concernant la qualité du manioc de la Sotrader, Cissé Yacouba a affirmé que « *Leur manioc est de très bonne qualité. Il est très apprécié des clients par rapport à celui qui vient du Congo et du Cameroun, mais, il faut un peu d’amélioration au niveau de l’emballage de sorte qu’il soit plus gros. Car les gabonais préfère ce qui est produit au niveau local* ».

Au terme de cette dernière livraison, Monsieur Théophile Ogandaga, le PDG de la Sotrader par ailleurs DGA d’Olam Gabon, a affirmé que « *la pénurie de manioc est désormais derrière nous (…) Cependant, tous les quinze jours les provinces partenaires du programme GRAINE continueront d’approvisionner la capitale, de 400 à 500 sacs de manioc* ».