Les législatives, la position de jean Ping et de Guy Nzouba Ndama

Les élections législatives, prévues ce juillet 2017 au Gabon, ont été, une fois de plus, d’être reportées à avril 2018 par la Cour constitutionnelle,  prévue dans un premier temps en décembre dernier, mais le gouvernement avait évoqué un manque de budget. Aujoird’hui quelques personnalité Politique ont données leur position suite à ces élections législatives.

Pour Guy Nzouba Ndama, président du parti Les Démocrates qui a fait sa première sortie par le 6earrondissement de Libreville, le 11 mai dernier, veut exploiter l’option des législatives pour conquérir le pouvoir.  Il avait démissionné de manière fracassante de son poste de président de l’Assemblée nationale, il y a un an. Devenu allié politique de Jean Ping, il a annoncé récemment que Les démocrates, son parti, participeront à ces élections.

«Jean Ping a gagné l’élection, mais c’est Ali Bongo qui détient la pouvoir. Que voulez-vous ? Que nous soyons là assis, à pleurnicher et croiser les bras ?», s’est interrogé le président du parti Les Démocrates, le 11 mai 2017

Quant à Jean Ping, sa position parait peu claire, quant à sa participation aux législatives, laisse libre cours à toutes les analyses possibles. Néanmoins, il est clair que la conquête ou la conservation du pouvoir sous nos cieux rime avec majorité à l’Assemblée nationale. Jean Ping va-t-il déroger à cette règle tacite ?

Par ailleurs, La majorité présidentielle, qui attendait ce nouveau report, exulte. Guy Christian Mavioga, son porte-parole : « Nous disons que la décision est une bonne décision, mais nous aurions même souhaité que cela soit reporté au-delà du mois d’avril 2018 ».

Les députés actuels, dont le mandat a pris fin en décembre 2016, resteront donc en poste encore quinze mois.