Gabon-Agriculture : lancement du programme GRAINE dans la Ngounié

Le Président gabonais Ali Bongo Ondimba a procédé le 3 novembre 2015, à Ndendé au lancement officiel du programme GRAINE (Gabonaise des Réalisations Agricoles et des Initiatives des Nationaux Engagés) dans la province de la Ngounié (Sud).

Accompagné d’une délégation composée des membres du gouvernement et des personnalités de la classe politique, le Chef de l’Etat a remis en mains propres les premiers agréments et titres fonciers aux différentes coopératives bénéficiaires du programme dans ce département de la Dola.

Au total ce sont 43 associations, soit 1 066 compatriotes dont 429 hommes et 637 femmes qui font dorénavant partie de ce programme agricole d’envergure dont l’objectif à long terme est d’assurer la sécurité alimentaire du pays. Par ailleurs les 5 titres fonciers remis, couvrent une surface totale de 2 318 hectares.

Après avoir écouté les différents discours qui traduisent une véritable adhésion des populations à ce projet, le Président de la République a demandé aux uns et aux autres d’être des véritables acteurs du changement : « Nous allons apporter le changement et vous êtes ce changement », a-t-il déclaré.

Le Président de la République a promis la construction d’un marché dans chaque province où le programme sera implanté ; ce afin de permettre aux femmes d’écouler les productions issues de leurs plantations.

La visite des sites des coopératives de Dilolo, Mourembou et la pépinière Sotrader de Fera, où le geste symbolique de planter une graine a été exécuté par le Président de la République, a constitué le point final de cette journée.

Après l’Ogooué Ivindo et le Woleu Ntem, la province de la Ngounié est la troisième à accueillir ce programme qui a vu déjà 54 gabonais allés en formation aux techniques agricoles en Malaisie. Une initiative qui devrait se poursuivre avec le départ de la deuxième promotion composée exclusivement de femmes (60 au total).
Lancé il y a seulement dix mois, le programme G.R.A.I.N.E. a permis la création de 627 emplois directs et 489 emplois indirects et permis la mise en place de cinq centres régionaux ouverts dans les villes de Makokou, Oyem, Koulamoutou, Franceville et Ndendé.
Pierre Eric Rama