Ali Bongo devise avec les acteurs économiques indiens

Invité à participer au 3e Sommet du Forum Inde Afrique (IAFS), le Président gabonais Ali Bongo Ondimba, a souhaité entamer sa visite par une rencontre interactive avec les dirigeants d’entreprise du pays, huitième puissance économique du monde.

 

Lors de l’échange organisé mercredi matin par la Confédération des industries indiennes (CII), les représentants des géants de l’industrie et des services (Ashok Leyland, Mahindra, Medanta, Apollo Hospitals, Bharti, etc.) ont témoigné de leur intérêt à investir au Gabon.

« Nous sommes ouverts, venez gagner de l’argent chez nous. Vous participerez ainsi à la diversification de notre économie largement tournée vers la transformation locale », leur a lancé le Chef de l’Etat.

Le volume des affaires entre le Gabon et l’Inde a été multiplié par 7 en sept ans, mais les potentialités demeurent considérables dans cette sous-région d’Afrique centrale qui ne reçoit que 2% du total des investissements indiens sur le continent.

Afin de marquer les esprits dès l’ouverture du sommet, un document d’information aux couleurs de la république gabonaise « terre d’opportunités pour les investisseurs indiens », orne ce mercredi toute la première page de The Economic Times, le quotidien indien des affaires publié à plus de 600.000 exemplaires.

Transformation du bois, infrastructures énergétiques, projets agro-industriels, opportunités
dans les services pour les PME indiennes, Zone économique spéciale de Nkok garantissant défiscalisation et guichet unique : le Gabon est une « mine » d’attractivité et une plate-forme de rayonnement au cœur d’un continent en croissance.

 
En 2050, l’Afrique et l’Inde devraient peser le même poids, avec des PIB au-delà de 30 trillions de dollars.